Le Yoga ⋒ D’élève à Professeur

Le Yoga m’a sauvée. Je préfère vous l’annoncer, dans ces lignes j’ai envie d’être franche, brute et de vous partager mon vécu avec le yoga, dans le confort et l’inconfort. Parce que je peux vous l’assurer, le jour où le yoga m’a trouvée, tout n’était pas si rose.

Mon parcours | Comment tout a commencé…

Depuis toute jeune, j’ai toujours pratiqué une activité sportive et pour tout vous avouer, au départ quand je m’y suis mise, c’était plus par obligation que par pur plaisir. Je ne savais pas vraiment ce qui me plaisait, mais à la maison on nous disait qu’il fallait faire du sport… on se rendait donc aux forums des associations dans l’idée de trouver une activité qui nous inspirerait.

C’est comme ça que j’ai commencé très jeune par de la gymnastique que j’ai continué pendant 5 ans, puis j’ai découvert l’escalade qui m’a fait ressentir de belles sensations pendant 7 ans, et à côté de ça je faisais aussi de la danse modern jazz (à peu près 6 ans de danse si on remet tout bout à bout).

A 17 ans je commençais les études de médecine. J’ai quitté le cocon familial pour m’installer dans mon appartement à Lyon. A ce moment où j’arrivais dans une ville que je ne connaissais encore pas, j’ai opté pour la solution facile de m’inscrire dans un fitness. J’y ai vite pris goût et je me suis trouvée une passion pour toutes les activités cardio (Step, BodyJam, BodyCombat, RPM…) qui me donnaient cette sensation de me défouler, de me libérer. Je suis restée 3 ans en fitness en m’y rendant à peu près 4 fois par semaine. C’était un véritable moyen de me défouler à côté de mes études qui prenaient beaucoup de place dans ma vie (je pense d’ailleurs que sans cet exutoire, je ne serais pas passée « bizuth »).

Mon intérêt pour le yoga a pris sa place en parallèle. Dès la PACES (première année à la faculté de médecine) j’avais un grand besoin d’évacuer mon stress à la vue des concours.

Les cours de fitness ne suffisant plus, j’ai ressenti le besoin de m’initier à quelque chose de plus doux.

J’ai donc pris des cours de yoga avec ma fac afin de connaître les bases et d’apprendre à réaliser les postures en toute sécurité.

Ma dernière année sur Lyon a été celle de ma réorientation. J’ai décidé de quitter la fac l’année de mon bac+3 pour me consacrer à ma passion : la nutrition. J’ai donc intégré via une passerelle une école de diététique où les horaires me rendaient l’accès au fitness plus difficile (nous étions en cours de 8h à presque 19h). Pour des questions de praticité et de budget, je me suis désinscrite de la salle. Honnêtement, ce choix n’a pas été évident car j’avais très peur de ressentir le manque, de ne plus avoir ce lieu où je pouvais évacuer la pression que je me mettais.

Mais il s’est avéré que ç’a été l’élément déclencheur dans ma pratique du yoga et l’une des meilleures décisions que j’ai eues prise pour mon bien-être. C’est exactement à ce moment que je me suis investie dans le yoga et que j’y ai trouvé une sérénité, une paix.

Je vais être honnête avec vous, le yoga m’a trouvée au moment où j’en avais le plus besoin.

A ce moment je me sentais très seule, je doutais de tout, je n’avais ni confiance en moi ni en qui que ce soit, je renfermais beaucoup d’émotions qui pourtant cherchaient juste à être exprimées, je suis tombée malade, je suis allée à l’hôpital, j’étais franchement d’avis que rien n’allait dans cette vie. Je ne sais plus vraiment exactement par quel miracle cette discipline est apparue un beau jour sur mon chemin, mais elle est arrivée exactement au bon moment. Le yoga m’a sauvée.

“Yoga, when practiced from a place of consciousness, allows you to deepen your relationship with your body and your true self.”

Depuis, je n’ai cessé de le pratiquer. Plus je m’y consacre, plus je note les bienfaits et les progrès. J’ai essayé tous les styles mais avec le temps, j’ai clairement établi mes préférences…

Quel type de yoga je pratique ?

Chaque type de yoga a ses propres spécificités et la pratique peut grandement varier d’un yoga à l’autre. Quant à moi, je pratique surtout le VinyasaHatha et Ashtanga. J’aime allier dynamisme et étirement, challenge et relaxation…

La plupart du temps, je mets une musique qui m’inspire et je me laisse aller en créant mes propres séances. Mais j’apprécie aussi parfois de suivre un cours. Dans les deux cas, ma pratique s’effectue à la maison car je m’y sens beaucoup plus libre et cela crée des vibrations positives dans mon environnement… donc hyper bénéfique pour ma vie de tous les jours.

Le yoga me permet de véritablement me concentrer sur mon corps et de lâcher prise. Il existe beaucoup de cours sur YouTube – à vous de trouver ceux qui vous correspondent. Pour ma part, j’aime énormément Juliana & Mark de la chaine Boho Beautiful que je suis depuis leurs débuts. Juliana enseigne beaucoup de styles différents avec des cours de fitness et pilates, mais mes vidéos préférées restent celles de yoga.

La méthode Pilates

Le pilates est complémentaire à ma pratique du yoga. Il permet un renforcement musculaire efficace en dessinant des muscles fins. Si le yoga est un moment pour soi qui permet de retrouver calme et sérénité, le pilates est une méthode douce de musculation au poids de corps qui aide à (r)établir et entretenir la confiance en soi.

Je pense qu’il est important dans toute pratique de se challenger, de dépasser les limites de son mental et de parfois faire des efforts physiques qui nous semblaient inconcevables. Cela peut être par exemple : faire cette énième répétition alors qu’on se sent à bout, tenir en planche ces quelques secondes de plus alors qu’on est prêt à s’écrouler… et je parle bien de ne pas le faire contre soi (on ne se bat contre rien ni personne !) mais de le faire pour se donner un défi, un accomplissement qui peut nous rendre fier.

Mon matériel indispensable

Je me suis longtemps contentée d’un tapis de yoga acheté à très bon rapport qualité/prix dans une boutique de prêt-à-porter, puis j’ai finalement investi dans un tapis de yoga de qualité. J’en ai aujourd’hui deux, un pour la maison et un pour mes voyages (un tapis très fins, pliable et transportable partout).

La méditation | Créer de l’espace en soi

Comment vous dire que je suis quelqu’un d’extrêmement active sur le plan mental… la méditation ce n’était pas gagné pour moi. Qu’est-ce qui fait que je m’y suis mise ? En vérité, je n’en sais rien. Je crois qu’à un moment donné, je me suis retrouvée à un stade d’épuisement psychique tel qu’il fallait impérativement que je trouve un moyen d’apaiser mon hyperactivité mentale. La méditation a permis ce soulagement…

“In personal development, we often hear that you need to focus more on your mind than on your body. But what I have understood by experience overtime, is that your relationship with your Self (your soul) grows through the one you have with your body.

Of course your body is physical and there is so much more beyond, but it has its importance – it is your vessel and all of your experiences pass through it.

Don’t blame it, don’t deny it, don’t forget it. Instead, work with it – make it a life companion, accept it and listen to what it is teaching you every second of your existence.”

Sorry, des fois je suis plus inspirée quand j’écris en Anglais : )

Une fois que l’on commence à méditer, je vous assure qu’on ne peut plus s’arrêter. Je médite absolument tous les jours ou presque, et ce sans me forcer, et même si ce n’est que 5 minutes. Une fois de plus, quand les choses sont faites naturellement et sans contrainte, on s’y met avec plus d’assiduité.

Me relaxer, visualiser et entrer dans ce cocon pour quelques instants – cela a littéralement changé ma façon d’appréhender les choses dans ma vie de tous les jours.

Cet espace dimensionnel situé dans l’invisible, dans l’impalpable est un lieu de paix et d’amour inconditionnel. Ressentir cela en mon propre corps, dans la matière, dans l’ici et maintenant, me procure du bien-être.

Les bienfaits du yoga

Je pense que mes mots précédents vous auront convaincu des bienfaits que le yoga a eu sur moi. Au-delà de ma pratique, le yoga a considérablement changé ma vie… et je pèse mes mots.

C’est mon style de vie entier qui a changé. J’ai découvert une manière d’être plus simple, plus sereine, sans me prendre trop au sérieux…

J’ai acquis une vision plus détachée tout en restant consciente et déterminée de ce que je veux de ma vie et de ce que je veux apporter au monde.

Il serait incomplet de finir cet article sans vous parler de spiritualité. Sans rentrer dans les détails (cela pourra faire l’objet d’un autre article si vous le souhaitez), le yoga a établi une connexion intime avec mon essence, avec le vrai Moi. J’ai compris que la réalité telle qu’on la voyait n’était qu’une projection, faussée par nos propres perceptions, et qu’il existait tout un monde (des mondes… !) au-delà du perceptible. Quelque chose de bien plus grand, de bien plus puissant que nous humains, gère parfaitement l’ordre et le chaos sur cette Terre… et c’est Beau. Comment ne pas être apaisé quand on sait que tout est parfaitement et divinement orchestré pour notre croissance ?

Le yoga, c’est gagner en conscience à travers la connaissance du corps et l’expérience dans la matière.

J’exprime une gratitude immense envers la Vie et l’instant présent qu’elle offre.

Ne nous laissons pas affecter par des détails et apprécions la big picture. Gardons une envie démesurée d’apprendre, d’avancer, de progresser dans plein de domaines… nous sommes ici pour l’expérience. Chaque fois que l’on se remet en question pour changer et évoluer, on se dirige vers une version de nous-même grandie, plus accomplie et plus épanouie.


J’espère que cet article sur le yoga vous aura inspiré. Comme vous pouvez le constater, il ne se limite pas à ma pratique mais s’étend bel et bien à tous les domaines de la vie. S’il me reste un conseil à vous donner : écoutez-vous, trouvez ce qui vous anime et lancez-vous. Ne soyez pas trop exigeants avec vous-mêmes. On commence tous à un moment donné et c’est comme ça qu’on progresse. Faites de votre mieux – vous n’aurez pas de regret.

Avec tout mon Amour,
Namaste.
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *