La nourriture émotionnelle

❝ Moi ? Manger mes émotions ? Je ne vois pas de quoi tu parles… ❞

La nourriture émotionnelle existe parce qu’elle nous rappelle nous besoins inassouvis, nos envies ignorées et nos sentiments réprimés. C’est un simple rappel de ce qui est présent en nous et que nous continuons de rejeter. Pour guérir de mes pulsions, je dois faire face à tous mes manques. Je dois les vivre. Je ne suis pas étonnée de constater combien de personnes sujettes aux compulsions alimentaires souffrent aussi de dépendance affective. Parce que le schéma est littéralement le même.

Qu’est-ce que ça fait de ressentir cette émotion que j’occulte ? Et si la solution se trouvait derrière ? Et si la solution c’était l’expérience même de cette émotion ? Manque d’amour, besoin de sécurité, de protection, de réconfort… on cherche souvent chez l’autre ce qu’on ne parvient pas à trouver en nous. Et si pourtant, je cassais ma croyance que ces besoins seraient assouvis par un élément extérieur ? Et si je reconnaissais pleinement ce manque ? Et si j’acceptais de le vivre, de le ressentir, de le comprendre et de l’apprivoiser ? Et si j’essayais de m’aimer même avec lui ?

Quand je casse mon illusion qu’un objet, une personne, un aliment ou une drogue m’apporte ce que je n’ai pas, je réalise qu’en fait la solution est en moi et que je suis entièrement responsable de ce que j’en fais. Inutile d’incriminer les autres, toute liberté implique que je prenne les responsabilités de ma vie.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *