Se libérer des addictions

Toutes les addictions naissent de la croyance de n’avoir pas eu assez. D’avoir manqué d’amour dans le passé, d’attention, de reconnaissance, etc. Nous avons transféré ces besoins sur les objets de notre addiction pour combler le sentiment de manque.

Sauf que, dans ce monde où tout est lié, où nous formons l’unité, le vide n’existe pas.

L’obscurité n’est qu’une absence de lumière.

Si nous croyons n’avoir pas assez reçu, parfois ce n’est pas qu’on ne nous a pas donné, c’est que nous avons nous-même limité notre aptitude à recevoir.

Je réclame l’amour, mais je ne m’autorise pas à le recevoir, je pratique l’auto-sabotage. Quoi que je reçoive, ce n’est jamais assez. Et ça ne le sera jamais tant que je ne prends pas conscience que, quoi qu’il arrive, quoi qu’il advienne, je suis Un avec l’univers et par conséquent je suis aimé(e).

Quand j’arrête de croire que j’ai manqué, quand je m’autorise à ressentir pleinement mes émotions, alors je n’ai plus besoin de déplacer l’attention de mes désirs refoulés et je me recentre sur ce qui est vraiment important pour moi.

Une addiction n’est ni plus ni moins que le symptôme extérieur de ce qui se passe en nous mais que nous ne voulons pas voir.

Quand je comprends que mes croyances sont infondées et qu’elles résultent toutes de ma perception, je réalise que je me suis mis moi-même mes propres barrières, et donc que je peux les lever pour laisser l’espace à l’amour.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *