Manger intuitivement veut-il dire manger tout ce qu’on veut ?

par | Jan 10, 2024 | Blog, Santé | 0 commentaires

Bonjour à toutes, bienvenue dans ce premier article de l’année 2024. Tout d’abord, je vous envoie tous mes bons vœux pour cette nouvelle année. Je vous souhaite de manifester tout ce que vous méritez, dans tous les domaines de votre vie, de réaliser vos rêves et de tendre chaque jour vers une vie plus alignée.

J’espère que vous avez émis une intention pour cette nouvelle année. Pour ma part, cette année, j’ai à cœur de profiter de mes proches dans le nouvel appartement que nous avons acheté fin 2023 avec Fred, mais aussi de mes amis que j’adore retrouver autour d’un café (on papote généralement pendant des heures !) et côté nutrition santé, je souhaite vraiment confectionner plus de produits moi-même. On fait déjà pas mal de recettes nous-mêmes à la maison, comme tout ce qui est pâte à tarte, pizza ou quiche (je n’en achète jamais), certaines sauces (sauce tomate, pesto, mayonnaise, vinaigrette…), certains bouillons, Fred fait même les pâtes de temps en temps. Mais cette année, j’ai envie d’aller un cran plus loin en réalisant notamment mon pain au levain naturel (j’ai commencé mon levain le 1er janvier, d’ailleurs vous êtes nombreuses à suivre mes aventures sur Instagram) mais aussi d’autres produits de boulangerie comme la babka, la foccacia ou les bretzels au levain naturel. J’aimerais aussi me lancer dans la confection de raviolis, de bouillons de cube, de ketchup, etc.

Enfin bref, tout ce qui est industriel dans les placards (et par industriel, on s’entend, cela reste acceptable d’en consommer de temps en temps), j’aimerais le remplacer par du fait maison ! Donc voilà mon intention, le but étant de consommer des produits bruts, sans additifs et surtout, d’un point du vue énergétique, d’y mettre de l’amour. On peut dire ce qu’on veut, je suis convaincue que, dès lors qu’on cuisine avec le cœur, on infuse de l’amour dans ses préparations et votre repas est métabolisé tout autrement par votre corps !

J’entends régulièrement des idées reçues sur l’alimentation intuitive et, dans cet article, j’avais envie de vous rappeler ce qu’est et surtout ce que n’est pas l’alimentation intuitive. L’alimentation intuitive, c’est mon créneau, c’est ce vers quoi j’invite mes patients à tendre et c’est pour moi l’alimentation la plus équilibrée qui existe. Pour autant, je vois trop de personnes qui font l’erreur de croire que manger intuitivement, c’est manger ce qu’on veut quand on veut. Je ne dirais pas que c’est totalement faux, mais c’est ce genre d’affirmation qui peut pourtant amener à des dérives, à manger n’importe quoi. Donc c’est pour moi particulièrement réducteur de dire cela.

Au programme de cet article, je vais vous expliquer pourquoi l’alimentation intuitive, ce n’est pas manger tout ce qu’on veut n’importe quand et comment adopter une alimentation intuitive, et surtout plus consciente, de manière efficace et saine pour vous. Pour cela, je vous parlerai d’un concept japonais qu’on nomme le Shuhari et qui retranscrit parfaitement bien les 3 étapes pour maîtriser ce sujet.

L’alimentation intuitive, ce n’est pas manger tout ce qu’on veut !

L’alimentation intuitive consiste à manger sans restriction, en écoutant les signaux de son corps. C’est une méthode qui se veut à contre-courant des régimes restrictifs. Elle n’impose pas de calories à compter, ni de liste d’aliments interdits.

L’alimentation intuitive est devenue un mode alimentaire dans les années 90 mais c’est pour moi le mode d’alimentation dont a toujours fait preuve l’être humain. Cependant, avec l’abondance de nourriture industrielle de nos jours, il est de plus en plus difficile de s’y tenir compte-tenu des tentations qui nous entourent.

Ceci dit, c’est une méthode indiquée pour toute personne qui souhaite apaiser sa relation à son alimentation et retrouver une meilleure image de soi.

Quelques principes de l’alimentation intuitive

  1. Honorer sa faim pour se connecter à son ressenti intérieur : les signaux de faim et de satiété répondent à un mécanisme naturel du corps afin de satisfaire ses besoins.
  2. Faire la paix avec la nourriture et sortir des injonctions et des interdits alimentaires. Il est fondamental de s’autoriser à manger de tout dans des proportions raisonnables pour retrouver le plaisir de manger. On apprend à « décatégoriser » les aliments, à leur redonner une certaine neutralité.
  3. Réguler les émotions qui poussent à la faim émotionnelle : les aliments réconfortants, souvent gras ou sucrés, n’ont pas pour rôle d’apaiser des émotions inconfortables. L’objectif est de trouver d’autres moyens plus sains d’apaiser vos émotions sans passer par la case nourriture puisqu’elle n’a pas ce rôle et elle ne pourra jamais combler une carence émotionnelle.
  4. Être bienveillant envers son corps et apprendre à s’aimer : c’est la première étape pour mieux s’alimenter. Généralement, on mange mal parce qu’on ne s’aime pas. Si vous apprenez à vous aimer, vous aurez envie de bien vous nourrir.
  5. Prendre soin de sa santé de manière holistique, sur un plan plus large : il s’agit de comprendre que chaque aliment possède une énergie (selon sa qualité, sa provenance, son mode de production, etc.) donc on ne s’arrête pas simplement à ce qu’il y a dans votre assiette. Les énergies sont subtiles, elles ne se voient pas, mais pourtant elles sont bien là et elles influencent votre santé. D’autre part, l’alimentation n’est qu’un fragment de ce qu’il faut mettre en place pour atteindre la pleine santé. Je vous ferai peut-être un jour un article sur ma routine quotidienne pour me sentir bien. En attendant, comprenez bien que bien manger ne suffit pas. Les émotions sont en amont de la matière donc apaiser votre mental doit être votre priorité. Vous pouvez le faire en pratiquant la méditation, en sortant marcher en nature, en vous exposant au soleil, en passant du temps avec vos proches, en vous offrant un massage, en lisant un livre, en dansant, en écoutant de la musique, etc.

Mon expérience dans l’alimentation intuitive

Je me suis rendue compte personnellement, plus j’avance dans ce domaine, de l’impact de l’énergie des aliments sur le métabolisme et la santé. Certains aliments dits “lourds” sont reliés à la Terre (la viande, les produits industriels, les matières grasses…), ce sont des substances qui vont vous ancrer. À l’inverse, d’autres aliments dits “légers” sont reliés au Ciel (les légumes, les fruits, les infusions et les élixirs de plantes…), ce sont des aliments qui peuvent vous aider à apaiser votre esprit ainsi qu’à élever votre conscience. J’avais entendu parler de cette notion pour la première fois dans le livre Le miracle de la détoxination du Dr Robert Morse. Il fait la distinction notamment entre les aliments pourvus d’énergies mortes et les aliments riches en prana (l’énergie vitale selon l’Ayurvéda).

En d’autres termes, vous ne pouvez pas vous sentir bien dans votre corps, ni vous élever spirituellement si vous vous nourrissez en majorité d’énergies mortes.

Personnellement, je suis moins catégorique et je trouve qu’encore une fois, raisonner ainsi peut comporter des risques de dérives. Je pense notamment à la diabolisation des produits animaux sous prétexte que ce soient des aliments “lourds” alors que les régimes végétariens ou végétaliens peuvent avoir de terribles conséquences sur le métabolisme de certaines personnes. Dans tous les cas, vous avez besoin des deux (ancrage et élévation spirituelle) pour être centré. Dans la nutrition, je raisonne de la même façon. Trop de produits animaux, de sucre, d’aliments industriels vont vous alourdir et stagner votre énergie. Mais si vous manquez d’ancrage, vous risquez de devenir un peu trop volatile, d’être un peu trop dans les émotions, pas assez dans la raison et de faire des choix pas toujours judicieux !

L’idée, c’est de créer sa réalité, de devenir le maître de sa vie et pour cela, vous avez besoin d’être centré, ce qui signifie le juste équilibre entre l’ancrage et la spiritualité.

À ce moment-là, vous êtes dans le cœur et vous pouvez faire des choix justes qui vous conduiront vers une vie alignée. Je vous rappelle d’ailleurs que seul le cœur, et non l’ego, dit la vérité. On le voit au niveau des 7 chakras. Le chakra qui se situe au centre du système énergétique, qui symbolise la connexion entre les chakras terrestres (racine, sacré et plexus solaire) et les chakras spirituels (gorge, troisième œil et couronne), c’est le chakra du cœur. De plus, la couleur de ce chakra, c’est le vert. En alchimie, le vert symbolise la connaissance des choses cachées, ce qui pourrait être aussi la réponse aux grandes questions de l’existence.

Je suis partie un peu loin mais il me paraissait important que je vous fasse part de cette vision qui est indissociable de la nutrition pour moi. C’est aussi ce chemin vers une vision plus éclairée qui m’a permis il y a quelques années de me libérer des troubles alimentaires. Le fait de sortir progressivement de la matière et de m’ouvrir à des notions plus subtiles, moins palpables, m’a ouvert à quelque chose de plus grand et m’a aussi aidée à avoir la foi en ma guérison et en la création d’une vie qui m’inspire. Je souhaite être aux commandes de ma vie, dans la mesure du possible si je tiens compte de ma destinée, et la nutrition n’est peut-être que la première étape pour y arriver.

Comment manger plus en conscience ?

Maintenant, il faut savoir que cette méthode de l’alimentation intuitive possède ses limites. Puisqu’elle repose sur le fait d’écouter ses sensations alimentaires, il arrive parfois que l’on n’arrive plus à ressentir ses sensations de faim et de satiété, notamment après une période d’anorexie ou de boulimie prolongée. Aussi, manger intuitivement ne veut pas dire manger sans connaissance. Au contraire, bien manger s’apprend. Et c’est précisément là qu’intervient le concept du Shuhari.

Ce concept s’applique dans tous les domaines (nutrition, business, développement personnel, couple, amitié…) et il a changé un tas de choses dans ma vie. Ce concept est simple : il distingue 3 phases dans le processus d’apprentissage et la maîtrise d’un art, quel qu’il soit. Pour prendre notre exemple, on va dire l’art de bien se nourrir pour répondre aux besoins de son corps.

Les 3 étapes du Shuhari

  1. Shu : Suivre les règles. Avant d’être intuitive dans votre alimentation, vous devez passer par une phase d’apprentissage. Vous devez comprendre votre corps, votre métabolisme, son fonctionnement et ce qu’est une bonne diététique. Dans la tradition, cet apprentissage se fait auprès d’un guide qui est déjà passé par les 3 étapes. En d’autres termes, il s’agit d’apprendre les fondamentaux qui constituent un socle de connaissances de base indispensable pour vous émanciper par la suite.
  2. Ha : Comprendre les règles. Au fil du temps, vous remettez en question ce que vous apprenez et vous distinguez les limites de ces enseignements. Vous distinguez également les particularités de votre métabolisme et ce qui fait que certaines règles ne sont pas applicables sur vous, ou le sont d’une manière différente. C’est cette fameuse phrase qui dit que “ce qui est sain, n’est pas nécessairement sain pour vous”.
  3. Ri : Transcender les règles. Une fois que vous avez acquis la connaissance, vous maîtrisez les règles. Il est temps de vous en détacher, de les adapter à vous pour devenir votre propre guide. À ce moment-là, il vous appartient d’adapter tout ce que vous avez appris – en connaissance de cause – selon votre propre notion d’équilibre. Cette étape nécessite généralement des années d’expérience, de tentatives et d’échecs pour aboutir. Donc le meilleur conseil que je puisse vous donner : éduquez-vous auprès de ceux qui ont réussi avant vous. Vous éviterez de commettre des erreurs et vous gagnerez beaucoup de temps précieux.

Une fois que vous avez acquis ces 3 étapes, vous êtes pleinement à l’écoute de vos sensations alimentaires. Pour la simple et bonne raison que vous êtes dans le cœur. Vous écoutez votre coeur et non votre ego. Vous agissez par amour et par intuition, et non plus par peur ou selon un raisonnement logique de votre mental.

Je serais curieuse de savoir si vous cochez ces 3 étapes. Si c’est le cas, bravo à vous ! Et si vous pensez avoir besoin d’un coup de pouce pour mieux vous connecter à vos sensations alimentaires, mon programmeT.C.A – Transforme tes Croyances en Armes® est là pour vous accompagner dans ce processus d’apprentissage.

Au fil des 14 vidéos, ainsi que des livrets d’exercices et d’introspection, on parcourt ensemble les 3 étapes du Shuhari.

Avec mon programme, vous allez notamment apprendre :

  • La méthode pour sortir de la matrice des chiffres, vous connecter à vos vraies sensations alimentaires (celles qui viennent du cœur) et manger ce que vous voulez, tout en régulant votre poids !
  • Les 5 étapes pour faire le deuil de votre passé pour retrouver votre autonomie affective et vous épanouir dans votre alimentation ;
  • Comment vous reconnecter à votre intuition pour adopter une alimentation consciente qui répond à vos vraies valeurs matérielles et spirituelles ;
  • Mon plan d’action pour stopper l’engrenage des compulsions alimentaires ;
  • Comment dire non sans culpabiliser pour vous choisir, faire de vous votre priorité n°1 et vous décharger de vos « kilos émotionnels ».

Ceci n’est bien sûr qu’un aperçu de ce que je vous propose dans le programme. N’hésitez pas à m’écrire à contact@claireponcet.com ou sur Instagram si vous avez des questions au sujet du programme.

J’espère que cet article vous a plu. Je réitère tous mes bons vœux pour cette année 2024. Quant à moi, je vous retrouve prochainement pour un nouvel article. Prenez soin de vous.

Vous pourriez aussi aimer…

Mon pain au levain naturel maison

Mon pain au levain naturel maison

Le 1er janvier 2024, j'ai commencé à réaliser mon levain naturel maison. C'était une de mes résolutions de l'année : façonner mon propre pain ! Et je vous assure, quelle fierté de réaliser son pain au levain ! Pourquoi au levain naturel et non à la levure de boulanger...

Le danger des communautés pro-Ana et pro-Mia

Le danger des communautés pro-Ana et pro-Mia

Bienvenue dans ce nouvel article. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet assez particulier, peu connu du grand public et pourtant presque omniprésent dans le monde des troubles du comportement alimentaire, qui est les communautés pro-Ana et pro-Mia. Avant de...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Claire Poncet

En tant que diététicienne-nutritionniste spécialisée en psycho-nutrition et professeure de yoga certifiée Yoga Alliance, je vous accompagne vers la réconciliation avec votre corps.

LA SEMAINE HEALTHY !

Pendant 7 jours, je partage avec vous mes meilleures recettes saines et savoureuses pour vous régaler, tout en atteignant vos objectifs ! Inscription ci-dessous.