Constipation, ballonnements : et si vous faisiez une détox ayurvédique ?

par | Sep 14, 2022 | Blog, Santé | 0 commentaires

Hello à tous !

Aujourd’hui, je vous retrouve sur le blog pour vous parler d’Ayurvéda, la médecine indienne.

Si vous me connaissez bien, vous savez que je considère la nutrition comme le centre de tout. C’est l’une des raisons qui m’ont amenée à écrire mon livre NOURISH dans lequel j’aborde les préceptes d’une alimentation saine, équilibrée et consciente. Ce livre contient pas moins de 40 recettes pour aider à implémenter ces valeurs dans votre quotidien !

Cliquez ici pour découvrir NOURISH

Grâce aux différents ouvrages que j’ai lus sur le sujet et à ma formation pour devenir professeure de yoga, j’ai pu injecter des conseils issus de la médecine ayurvédique dans mes consultations diététiques. Le fait d’intégrer certaines plantes par ex. aide beaucoup à la prise en charge et à l’atteinte des objectifs, en plus du plan nutritionnel.

Dans cet article, je laisse la parole à une experte du sujet, Anaïs Gasset, fondatrice d’Ayu’in, une marque de compléments alimentaires ayurvédiques naturels et biologiques. Je l’ai donc interviewée pour qu’elle vous en parle avec ses mots !

Claire : La médecine ayurvédique fait de plus en plus parler d’elle depuis quelques années. Qu’est-ce qui t’as amenée à t’y intéresser ?

Anaïs : Mon histoire personnelle est directement liée au sujet de notre interview : je souffrais de troubles digestifs ! Après avoir vendu ma boulangerie à Buenos Aires, je suis rentrée en Europe pour me lancer de nouveaux challenges… À cette époque, chaque fois que je mangeais, je ressentais une grande lourdeur, des ballonnements et surtout, une profonde fatigue.  Au début, je n’y prêtais pas trop d’attention. Puis l’obligation parfois de faire une sieste après le déjeuner commençait à vraiment perturber mon quotidien. Je ne me sentais pas bien dans mon corps et je n’arrivais pas à identifier comment me nourrir pour éviter ces désagréments. J’ai alors consulté des médecins, un nutritionniste et j’ai pris des médicaments. Mais ces solutions ne marchaient pas dans la durée. 

C’est alors qu’une amie m’a suggéré de consulter une thérapeute en Ayurvéda. Cette médecine était déjà ressortie lors de mes recherches sur mes problèmes digestifs, puisque l’Ayurvéda se concentre beaucoup sur cette problématique. Je suis donc allée consulter et j’ai été directement séduite par l’approche. Les questions étaient concrètes et logiques et les explications pleines de bon sens. J’ai appliqué les recommandations de cette thérapeute en comprenant d’avantage les pourquoi telles ou telles choses allaient me faire du bien ou pas. J’ai adapté mon alimentation à mon déséquilibre du moment et j’ai fait des cures de plantes pour nettoyer et rééquilibrer ma digestion. Je me suis rapidement sentie plus légère, j’allais mieux à la selle… et je ne souffrais plus ! J’ai appris à écouter mon corps, à m’adapter aux saisons et je mets en place depuis les concepts de base de l’Ayurvéda dans ma vie de tous les jours, sans prise de tête et sans culpabilité. 

Peux-tu nous expliquer le concept des doshas en Ayurvéda ?

L’équilibre des doshas est la base d’une bonne santé en Ayurvéda. 

Toute chose – un aliment, un objet, une plante, un être vivant – est composé d’énergies qui se manifestent par le biais des 5 Éléments : l’Air, l’Espace (ou Éther), le Feu, l’Eau et la Terre. La dominance de certains Éléments permet de définir 3 grandes constitutions ayurvédiques ou doshas :

  • Vata : Air et Espace. Représente le mouvement ;
  • Pitta : Feu et Eau. C’est la transformation ;
  • Kapha : Terre et Eau. Fait référence à ce qui structure. 

Nous avons tous les 3 doshas en nous dans des proportions qui nous sont propres et qui nous rendent unique. Connaître sa constitution de naissance est essentiel pour savoir quoi faire pour se maintenir en bonne santé. Pour avoir une idée de votre dosha dominant, ce test est un bon début.

Prenez en compte que seule une consultation avec un thérapeute en Ayurvéda vous permettra de savoir votre constitution avec précision ainsi que vos déséquilibres du moment. En effet, notre hygiène de vie, la saison, notre âge, mais aussi tous les éléments extérieurs tels que notre environnement de vie, la pollution ou encore nos relations sociales… ont un impact sur nous et peuvent perturber l’équilibre de nos doshas. L’un d’eux peut alors s’aggraver et entraîner des troubles physiques ou psychologiques. 

De nombreuses personnes souffrent de troubles digestifs de nos jours, je le constate lors de mes consultations. Comment l’explique l’Ayurvéda ?

L’équilibre du système digestif est la base et l’objectif premier de l’Ayurvéda pour maintenir une bonne santé. Dans notre société moderne, avec une alimentation appauvrie en nutriments nécessaires à l’organisme, transformée avec la présence de toxines comme les métaux lourds, et souvent une consommation de trop grandes quantités, notre digestion souffre (inflammation, irritation, surcharge des organes émonctoires…). De plus, l’alimentation peut être également non adaptée à la personne, d’où l’importance de la connaissance de soi et de nos spécificités. 

La constipation fait partie des problèmes courants, surtout chez les femmes. Certaines plantes peuvent-elles aider à soulager cet inconfort ?

Constipation, diarrhée ou passer de l’un à l’autre est effectivement un trouble courant et souvent laissé de côté par une personne car on peut vivre avec. Mais ce n’est pas une fatalité et selon l’Ayurvéda, un transit en bonne santé signifie une bonne assimilation des nutriments et une bonne évacuation des déchets. Il faudrait aller à la selle à une fréquence allant de tous les jours à maximum 3 jours d’intervalle, des selles marrons, bien formées et non odorantes, ne pas sentir de ballonnements, lourdeurs ou gaz, avoir une langue rose et non chargée le matin au réveil, ressentir un appétit normal et régulier. 

Dans le cas précis de la constipation, le dosha Vata est celui qu’il va falloir diminuer. Ses caractéristiques sont sèche et mobile. Il faudra dans un premier temps réajuster l’alimentation pour s’assurer d’un apport en fibres suffisant et d’une bonne hydratation grâce à des infusions, par exemple. Les plantes les plus recommandées sont le Triphala, un mélange de 3 fruits qui agiront en association pour éliminer les toxines de l’organisme et réguler le transit. Il s’agit du composant principal de la cure Détox d’Ayu’in. L’aloe vera, les graines de lin ou le ricin sont aussi des plantes intéressantes pour soulager la constipation.

Si vous souhaitez tester les produits Ayu’in, avec Anaïs nous vous offrons -10% sur votre commande avec le code CPONCET10.

Quels sont les conseils de la médecine ayurvédiques pour bien digérer ?

L’Ayurvéda donne de grands conseils en diététique qui s’appliquent à tous et ajoute ensuite des conseils selon la spécificité de la personne en fonction de son dosha et de ses déséquilibres du moment. 

Voilà quelques conseils génériques :

  • Lors d’un repas, évitez les distractions et concentrez-vous sur ce que vous mangez afin d’en prendre pleinement conscience ;
  • Prenez en compte le cycle de la journée : le déjeuner, repas le plus copieux de la journée, se fait lorsque Pitta est fort, c’est-à-dire avant 14 heures. Le soir, il est plus adéquat que vous mangiez léger et tôt, avant que la période Kapha ne commence, c’est-à-dire avant 18 heures, ou le plus tôt possile selon vos obligations ;
  • Mâchez longuement ;
  • Privilégiez les aliments frais, bio, locaux et de saison et consommez en plus grandes quantités des aliments considérés comme sattviques, c’est-à-dire clairs, lumineux, sains tels que légumes, graines et fruits ;
  • Intégrez les 6 saveurs dans vos plats (astringent, acide, sucré, salé, amer et piquant) ;
  • Cuisinez en respectant les bonnes combinaisons alimentaires. La viande est très longue à digérer (plus de 7h) donc évitez de la consommer avec des cérérales. Accompagnez-la plutôt les légumes verts ;
  • Les fruits demandent des enzymes particulières pour leur digestion, consommez-les en dehors des repas et seuls ;
  • Mangez plutôt cuit car les aliments cuits sont plus rapidement digérés ; 
  • Limitez votre consommation de produits stimulants (alcool, café, thé…) ;
  • Laissez toujours une petite place dans votre estomac ;
  • Évitez de manger de la nourriture réchauffée ;
  • Ne buvez pas d’eau froide mais plutôt tempérée ou tiède, au moins 1,5l par jour. Débutez votre journée avec un verre d’eau tiède juste après vous être nettoyé la langue avec un gratte-langue. 

Le choix des aliments se fait en fonction de leurs caractéristiques. Chaque dosha a ses propres caractéristiques et il suffit de suivre la règle : les opposés s’équilibrent. Ainsi, Pitta qui est chaud bénéficiera d’une alimentation rafraîchissante (aloe vera, coco, basilic, coriandre…). 

On considère le ventre comme le « deuxième cerveau ». Quelle est la vision de l’Ayurvéda ? Quel lien établit-on entre le microbiote et les émotions ?

L’intestin est le siège de Vata et des émotions où plus de 95% de la sérotonine se situe. Ne parle-t-on pas de « digérer ses émotions » ? 

L’Ayurvéda cherche à désintoxiquer l’organisme des vieilles émotions et habitudes stockées et alors considérées comme ama, les toxines. Cela passe par une prise de conscience, une vie moins stressante, la pratique de la méditation, du yoga et également des cures de détox telles que le panchakarma (ensemble de soins corporels et hygiène de vie adaptée pendant une période – en générale supérieure à 3 semaines).  Le sommeil a ici une grande importance car c’est pendant la nuit que le corps et l’esprit font le ménage. D’où le fait de dîner tôt et léger pour que ce processus soit le plus efficace possible. 

Quels seraient tes conseils pour entretenir un bon « feu digestif » ?

Ma première recommandation est de s’écouter. Pour cela, il est nécessaire de prendre du temps, au calme et de s’observer. Vous pourrez suivre tous les conseils que vous voulez, au final, essayez et observez comment vous vous sentez ! 

L’activité sportive est également un aspect dont je n’ai pas encore parlé mais elle est fondamentale. Mettre le corps en mouvement permet de prendre soin de sa santé cardiaque, de ses articulations mais également d’aider au processus d’élimination des toxines. 

Ainsi, en yoga par exemple et particulièrement lors des changements de saison, il est intéressant de renforcer la pratique de torsions et flexions pour aider l’organisme à se nettoyer et faciliter la digestion. 

Ensuite, les respirations (pranayamas) sont également efficaces pour aider à la détoxification de l’organisme, et ainsi entretenir un bon feu digestif. La respiration kapalabhati consiste à procéder à une succession en rafale de petites expirations rapides et énergiques. Entre deux expirations, l’inspiration se fait passivement, contrairement à la respiration naturelle pour laquelle l’inspiration est active et l’expiration passive.

Enfin, tous les rituels de la routine du matin (dinacharya) contribuent à éliminer les toxines et aider le système digestif :

  • Éliminer la pastine de la langue (ndlr. le dépôt blanc présent sur la langue) le matin grâce à un gratte-langue ;
  • Faire passer de l’huile dans la bouche pendant 10 min pour éliminer toutes les toxines (gandoush) ;
  • Se nettoyer le nez au pot de Neti et verser une huile (nasya, ndlr. le soin par les narines).

Tu as développé une formule synergique « Détox » dans le but notamment de réguler le transit intestinal et de stimuler l’élimination des toxines du corps. Pourquoi avoir sélectionné ces ingrédients spécifiques ?

La cure Détox d’Ayu’in a été créée par des thérapeutes en Ayurvéda, un herboriste, une consultante en développement de compléments alimentaires et un laboratoire français. Le but est d’aider les organes émonctoires – dont le foie – à éliminer les toxines et de réguler le transit. La formule continent un mélange de plantes dont chacune a un rôle. Une fois assemblées, elles forment une synergie (elles ont plus de propiétés ensemble que prise chacune de leur côté). Des plantes assurent l’action principale, une autre complète cette action, une autre facilite l’assimilation du mélange, une harmonise la formule et enfin une dernière catalyse la réaction dans le corps pour sublimer l’effet de toutes les autres. 

Vous trouverez donc dans la gélule Détox : Triphala, le célèbre mélange de 3 fruits (amalaki, haritaki et bibhitaki), fenouil, coriandre, extrait de curcuma et poivre noir. La cure s’adapte à tous les doshas et les effets se font sentir au bout de quelques jours à raison de 4 gélules par jour : aller plus régulièrement à la selle, ne plus avoir de ballonnement après les repas, voire apparaître quelques boutons parfois (la peau étant le plus grand organe émonctoire) puis un meilleur teint, se sentir léger(e)… 

Dans quels cas recommandes-tu de suivre cette cure « Détox » ? En cas de côlon irritable ? D’intolérances alimentaires ?

La cure Détox peut-être prise en préventif lors des changements de saison : au printemps et en automne. Au printemps, les mucus et toxines accumulés lors de l’hiver se liquéfient lorsque les températures augmentent, apparaissent alors des problèmes ORL, de la fatigue et une digestion plus lente. La cure élimine en douceur les accumulations et réduit les effets indésirables du changement de saison. 

Elle peut également être prise tout au long de l’année lorsque vous ressentez un problème digestif : constipation, diarrhée chronique, côlon irritable pour aider à la régulation du transit. Elle doit s’accompagner d’une alimentation adaptée et d’une bonne hydratation. 

Elle est également recommandée lorsque l’on ressent un symptôme comme du stress ou de la fatigue. En effet, il est nécessaire de nettoyer l’organisme avant de calmer et nourrir le système nerveux avec des plantes adaptogènes (par exemple, avec la cure Zen) ou de nourrir le système immunitaire (avec la cure Boost). 

Tu as également conçu deux autres cures : « Zen » et « Boost ». À qui les conseillerais-tu ?

Elles sont également tridoshiques donc tout le monde en bénéficiera. Pour anticiper une période difficile émotionnellement ou stressante, la formule Zen est une synergie de plantes adaptogènes qui aident à gérer le stress. À ne pas confondre avec les plantes sédatives qui relaxent sur le moment mais qui n’ont pas d’effet dans le temps. La cure Zen contient : ashwagandha, shatavari, brahmi, tulsi, cannelle et coriandre. 

Les personnes de constitution principale Vata ont une tendance à souffrir de stress et d’anxiété et sont mes principales clients pour cette cure. 

La formule Boost donne quant à elle une énergie harmonieuse, pour citer le commentaire d’une thérapeute en Ayurvéda avec laquelle je travaille. Il ne s’agit pas d’un coup de fouet immédiat mais d’une énergie douce et stable. Elle se compose de moringa, shatavari, tulsi, gingembre, réglisse et coriandre. La période hivernale bien évidemment est un moment idéal mais elle peut se prendre toute l’année lorsque l’on ressent un coup de moins bien.

Quels sont les retours de tes clients sur les cures ?

Je suis vraiment contente des retours que je reçois et notamment des nombreux thérapeutes avec qui je collabore. 

Comme n’importe quel complément alimentaire, certaines personnes ne sentent pas les effets, d’autres les ressentent énormément et diminuent la dose journalière. 

La formule Zen semble aider de nombreuses personnes à mieux dormir, ce qui n’est pas l’objectif premier mais ce n’est pas étonnant pour autant car en agissant sur la gestion du stress, le sommeil est plus profond et réparateur… 

Certains de mes clients ne veulent plus arrêter Détox car ils arrivent enfin à aller à la selle régulièrement… Nous ne pouvons pas le recommander, une cure optimale est de 3 mois et il faut faire une pause. Dans ce cas, nos experts recommandent de maintenir 1 gélule par jour dans le temps et de réaliser 2 fois par an une cure complète de 3 mois. 

Quelles sont tes ambitions et projets concernant Ayu’in ?

J’aimerais renforcer ma collaboration avec les thérapeutes. Nous travaillons déjà avec un grand nombre de thérapeutes en Ayurvéda, naturopathes, sophrologues… qui recommandent nos cures à leurs clients. Ils nous aident également à penser nos futurs produits. 

Dans une logique in and out, des huiles de massage thérapeutique pourraient être un axe de développement… Rien n’est encore décidé, nous sommes en pleine étude. Nous vendons déjà un gratte-langue en cuivre pour inciter nos clients à intégrer des rituels ayurvédiques dans leur quotidien. Cette pratique permet d’éliminer les toxines, améliorer la digestion et prendre conscience de notre état digestif grâce à la qualité de la pastine présente sur la langue au réveil. Proposer de plus en plus d’outils de ce type est aussi une possibilité : pot de Neti, brosse en fibre naturelle… Nous écoutons notre communauté et leurs besoins dans ce sens.

Pour commander les produits Ayu’in, c’est par ici.

-10% sur votre commande avec le code CPONCET10

Suivez Anaïs sur Instagram

 

*Article réalisé en collaboration avec Ayu’in.

Ayuin Claire Poncet

You May Also Like…

Prendre soin de son ventre avec Dijo (Mon avis / Review)

Prendre soin de son ventre avec Dijo (Mon avis / Review)

Hello tout le monde ! Aujourd’hui, on va parler de notre ventre. Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas avec les repas copieux, les fondues, les marchés de Noël et les chocolats chauds… À peine terminés, les repas riches des fêtes de Noël nous restent bien...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Claire Poncet

En tant que diététicienne-nutritionniste spécialisée en psychonutrition et professeure de yoga – certifiée Yoga Alliance -, j’accompagne mes patients à se réconcilier avec leur corps et leur assiette.

VOTRE MEAL PLAN GRATUIT !

Je vous offre votre plan alimentaire sain, équilibré et gourmand pour commencer votre rééquilibrage en douceur et dans l’inspiration.